L’île de Pâques

Au Chili, dans l’archipel polynésien de l’Océan Pacifique, se trouve un fameux endroit de renommée mondiale : l’Ile de Pâques. C’est une île de 161,8 km2 au beau milieu de nulle part qui constitue une destination touristique intéressante. Mais mis à part son environnement calme et apaisant, il y a des éléments qui rendent ce lieu juste typique et hors du commun. Ce sont les grands bustes en forme humaine de plusieurs mètres qui ornent une bonne partie des plages de l’île.

Ces géants énigmatiques sont nommés Moai qui en langue locale veut dire « grand bloc de pierre sculptée ». Ils tournent le dos à la mer, on ne sait pas pourquoi ils sont là, quand est-ce qu’il ont été créé et surtout par qui ?

Les statues de l’Ile de Pâques

S’il y a bien des énigmes toujours non résolus sur la planète, les centaines de monolithes de l’Ile de Pâques font certainement partie de la liste. Cet endroit a été découvert au XVIIIe siècle, mais depuis nul n’a encore pu donner des explications à propos des sculptures à la taille titanesque qui sont alignées sur les plages et qui ornent l’île.

Ces géants sont même devenus des sujets de recherche et de questionnement pour les chercheurs et les simples curieux qui ont envie de percer le mystère. Mais jusqu’à présent, leurs secrets sont bien gardés, aucune explication n’a encore pu être certifiée.

Les Moais ne sont pas tous faits avec les mêmes pierres. Certains sont en trachyte, d’autres en basalte ou en tuf.

Des datages au carbone ont permis de déterminer les périodes pendant lesquels les dernières offrandes au pied des statues ont été faites. Elles datent des environs du XIIe siècle. On peut donc en déduire que ces structures ont été dédiées aux cultes ancestraux ou religieux.

Suite à des fouilles effectuées sur le lieu, des os ont été trouvés, cela indique que des humains ont vécu sur l’endroit ou dans ses environs.

Parmi les centaines de statues, certaines sont restées inachevées, dans les carrières.

D’autres secrets sur l’île de Pâques

Il n’y a pas que les statues qui suscitent des mystères sur l’île de Pâques. Après des fouilles, les chercheurs ont également trouvé des tablettes de bois dénommées « Rongo-Rongo » ou « Orongo ».

Elles sont couvertes d’une écriture locale sous forme de symboles méconnus, jusqu’à présent personne n’a encore pu les décrypter. Ces découvertes sont désormais conservées au Vatican.

Ce qui les rend plus énigmatiques, c’est qu’elles s’avèrent être uniques dans la sphère culturelle polynésienne.

On y a également trouvé d’autres tablettes et des pétroglyphes qui ont été probablement laissées par les premières civilisations pascuanes. Elles portent des répétitions de gravures comme « oiseau-pénis-poisson-vulve-humain ». Leurs vraies significations demeurent méconnues.

Certaines recherches les rapprochent à des refrains traditionnels des hymnes généalogiques polynésiens qui disent « les oiseaux ont copulé avec les poissons et ont engendré les premiers hommes ».

Tous ces mystères ont fait de l’Ile de Pâques une des destinations les plus célèbres au Chili et dans le monde. Chaque année, elle attire des chercheurs, mais aussi des touristes et des curieux qui ont envie de voir de près les fameuses statues qui ornent l’île.

C’est un lieu qui mérite d’être visité si on a tout simplement besoin de calme et de repos. En effet, la destination dissimule des coins tranquilles propices à la détente.

Et qui sait, en venant sur cette île on pourrait aussi faire de nouvelles découvertes qui pourront aider à percer ses secrets….