Les sourciers

Par définition, un sourcier est une personne qui est capable de détecter une source d’eau souterraine à partir d’une pendule ou d’une baguette. Il pratique la même activité que le radiesthésiste car ils perçoivent tous les deux des énergies que le commun des mortels ne peut pas percevoir. Si cette pratique a été longtemps considérée comme n’importe quel art divinatoire, récemment les scientifiques s’y sont intéressés. Ils ont tenté des expériences pour déterminer si le réflexe du sourcier est le fruit d’un pur hasard ou bien s’il a vraiment un sixième sens. Les aboutissements sont controversés. Toutefois, une chose est sûre, l’activité des radiesthésistes n’a aucun rapport avec le paranormal.

Histoire et usage

Dans l’Antiquité, les hommes utilisaient des baguettes comme outil ou moyen de divination pour interroger les Dieux. Vers le XVe siècle, les Allemands les utilisèrent à nouveau pour détecter la présence de source souterraine ou de métaux.

Pour les alchimistes de l’époque, cette pratique fut considérée comme un art délivrant des vertus magiques. Plus tard vers le XVIIe siècle, les baguettes furent utilisées pour trouver des mines. Ce fut vers la fin du XVIIe siècle qu’on utilisait des pendules pour les recherches sous-terraine.

Au cours des siècles qui se sont succédé, l’usage des baguettes et d’autres supports se répand dans toute l’Europe. Puis vers le début du XXe siècle, la pratique se raréfie.

Toutefois, selon des histoires écrites par des historiens connus, des dires et des légendes, les armées allemandes et françaises auraient encore utilisées des sourciers pour détecter des galeries, des caches et des mines pendant la Première Guerre Mondiale.

Mais l’arrivée des nouvelles techniques permettant de bénéficier d’un réseau d’eau courante a anéanti progressivement l’utilité des sourciers. Néanmoins, on en trouve encore quelques-uns dans différentes régions du monde. Ils sont aussi presque oubliés au profit des radiesthésistes qui semblent être plus rationnels et plus convaincants.

La clé du succès pour le sourcier : la concentration mentale

Bien que les sourciers utilisent des outils, ces derniers ne constituent pas particulièrement les principaux éléments leur permettant de déterminer la présence d’une source d’eau sous terre. Comme tous les autres professionnels en art divinatoire, le sourcier doit aussi faire preuve d’un certain don et d’une concentration mentale considérable.

L’outil n’a que pour rôle de détecter l’eau. Il bouge selon la variation du champ magnétique terrestre. Le sourcier doit donc savoir lire ou percevoir ces données grâce à une certaine sensibilité.

Outre la présence de l’eau, le sourcier pourrait aussi déterminer son débit ou sa quantité, ainsi que sa profondeur.

Sourciers et charlatans

Les avis des scientifiques vis-à-vis des sourciers sont très diversifiés. Certains disent que le réflexe du sourcier est basé sur un phénomène naturel. D’autres pensent que ce sont des charlatans. Cela peut rejoindre les avis qu’on certaines personnes concernant la voyance. Il y a ceux qui se montrent plus nuancés et qui souhaitent attendre les résultats d’expériences rigoureuses pour obtenir des réponses.

En 1930, l’abbé Bouly invente le terme « radiesthésie ». Cette pratique se base sur l’usage du pendule et est définie comme une science qui étudie les énergies autour de l’univers. Certaines personnes ont profité de l’usage de ce nouveau terme et de son sens pour faire des auto proclamations comme quoi elles peuvent détecter des ondes négatives et positives qui leur permettront de reconnaitre les maladies et de les soigner, mais cela semble être du charlatanisme selon les observateurs.