La civilisation Maya

Parmi toutes les civilisations du monde et en particulier celles de la Méso-Amérique, la civilisation Maya est certainement la plus connue. Elle est issue d’un peuple appelé Maya, il s’agit d’une tribu originaire du Yucatán aux environs des années – 2 600 avant JC.

Elle s’est agrandie au cours des siècles et a atteint son apogée vers les années 250 après JC. Elle s’est particulièrement développée dans la partie sud du Mexique, au Guatemala, au nord de Belize et dans la partie ouest du Honduras.

Présentation

Certes, la civilisation Maya a disparu depuis longtemps. Toutefois, elle a toujours laissé plusieurs traces qui ont singulièrement marqué l’histoire et dont certaines sont encore aujourd’hui des énigmes à résoudre.

Comme toutes les autres civilisations précolombiennes comme la civilisation aztèque ou encore inca, elle a disparu au XVIe siècle avec l’invasion des conquistadors venus conquérir le « Nouveau Monde » au nom de la couronne espagnole. Mais avant cette époque, les Mayas occupaient un grand territoire. Ils étaient un peuple bien organisé et divisé en cités États indépendantes, gouvernées par des familles nobles.

Les Mayas ont hérité des civilisations plus anciennes, dont celle des Olmèques, plusieurs savoirs et certains mœurs. Ils maitrisaient l’astronomie, ce qui leur a permis de dresser des calendriers perfectionnés. Ils ont également inventé une écriture hiéroglyphique.

D’autres éléments propres aux Mayas

Cette civilisation s’est également distinguée par plusieurs autres éléments qui lui sont propres. Parmi eux, son architecture cérémoniale. Ce sont des constructions riches de détails et d’ornements qu’on peut voir encore dans plusieurs régions de l’Amérique centrale. On peut aussi y trouver encore les temples pyramidaux. Il s’agit de pyramides qui servaient de lieux de cultes et d’observatoires pour les prêtres et les nobles de l’époque.

Toutes ces constructions, bien qu’elles soient bien faites, ont été bâties sans outils de métal.

Des fermiers très habiles

Les Mayas ont aussi été des habiles fermiers, ils vivaient d’agriculture (maïs et cacao) et d’élevage. Certains fabriquaient des bijoux en taillant de l’or, du cuivre, du jade et de l’argent. Ils bâtissaient leurs lieux de vie en défrichant de vastes étendues de forêts tropicales.

Comme l’eau de surface était rare dans ces régions, ils puisaient le sol pour construire d’immenses réservoirs souterrains d’eau de pluie.

En outre, ils savaient faire de la poterie, du tissage…ils commerçaient avec des peuples lointains. Pour ce faire, ils traçaient des routes dans les jungles et les marais pour faciliter les échanges.

Les Mayas avaient plusieurs Dieux liés à la nature (la Lune, le Soleil, la Pluie, le Mais, etc.)

Vestiges de la civilisation Maya

Longtemps enfouis dans les jungles depuis la disparition du peuple Maya, des explorateurs du XIXe siècle ont redécouvert les vestiges de la civilisation Maya.

Elle avait quelques cités importantes dont Calakmul et Tikal qui étaient principalement ses plus grands lieux d’habitation entre le 3e et le 9e siècle. Il y a aussi eu Chichén Itza aux 10e et 11e siècles. Avant son déclin, elle avait comme grande cité Uxmal. Elle constituait une des principales cités maya entre le 10e et le 13e siècle.

Dans ces lieux, on peut toujours trouver plusieurs vestiges laissés par les Mayas. On y trouve des temples, des lieux de cultes, des palais et bien d’autres encore.

Des sites de fouilles célèbres sont désormais disponibles à Tikal au Guatemala, à Chichén Itzá, à Tulum, (là où on peut trouver le seul port maya au bord de la mer des Caraïbes) et à Palenque tous au Mexique.

Tous ces endroits reflètent les savoirs faire de ce peuple ainsi que leur croyance, grâce aux gravures, ornements…qui se trouvent encore sur les constructions. On peut également comprendre à partir de ces vestiges une partie de la vie des Mayas.